Œnotourisme et Spiritourisme

En France, de nouvelles pratiques se développent dans le milieu touristique, celui-ci étant par ailleurs de plus en plus associé à la découverte des grands nectars français. On retrouve donc, depuis peu, après l’oenotourisme, le spiritourisme.

Cette pratique constitue le lien entre tourisme et spiritueux ce qui peut en intéresser plus d’un. Sur le même principe que l’oenotourisme, le spiritourisme a pour but de faire découvrir aux visiteurs les lieux où sont produits les spiritueux et également d’expliquer l’élaboration de ces diverses boissons produites au sein d’une multitude de régions françaises. En clair, le principe du spiritourisme est d’enseigner aux amateurs de spiritueux, ou aux novices, comment sont élaborés les alcools particuliers et propres à chaque région.

Déjà bien présent dans plusieurs régions pour le calvados ou encore le cognac, le spiritourisme s’étend dans bon nombre de distilleries. Ainsi, 120 des 210 distilleries que l’on peut recenser en France pratiquent le spiritourisme car elles disent y voir un grand potentiel de développement et une opportunité de se faire connaître du grand public sous un autre jour que celui de la vente de spiritueux (celle-ci fréquemment effectué en grande surface). Pour ces distilleries, le spiritourisme peut ainsi constituer un net renouveau auprès des différents touristes.

 

De plus, Il existe différents types de spiritueux. Le spiritueux simple : cognac ou whisky, et le spiritueux composé : les liqueurs.

En France nous pouvons retrouver de nombreux spiritueux différents tels que :

  • le Cognac
  • le Calvados
  • le Brandy
  • le Whisky
  • le Rhum
  • la Chartreuse
  • le Génépi
  • la Vodka

Cette liste illustre bien la forte diversité des alcools à découvrir à travers différents séjours spiritouristiques.

 

Pas le temps de s’ennuyer !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cet article compte 326 mots

1

minutes